´╗┐
    

Quelques commentaires

FrançoisD

Premier ETF pour Mélaudia

Le challenge était de taille : mettre au point le système, dans une configuration reproductible et transportable...

La mise au point du système :
Nous avons travaillé plusieurs week-ends, dans le chalet que nous prête la Mairie de Rueil-Malmaison. L'assemblage retenu est le résultat d'essais divers et variés de compressions (JBL 2426, TAD 2001), de tweeters (JBL 2405, TAD703), de sources (PC plus carte son, Wadia, Philips 723), d'amplificateurs (en tous genres), et surtout, de filtres. Toutes le configurations n'ont pas été des plus heureuses ! C'est lors des essais du mois d'octobre, que la configuration présentée a pris forme. Nous avons supprimé les bas médiums, et adopté le filtre à Nuvistors conçu et réalisé par Gilbert Preyale. Les compressions TAD 2001 se sont rapidement imposées, ainsi que les petits amplis numériques Flying Mole, qui parviennent à animer les Onken W, pas si simple...

Direction, l'Allemagne :
Cette année, comme les deux années précédentes, le festival est organisé en Allemagne. Pour y parvenir, il nous a fallu une grosse camionnette et un break. ETF, se mérite !

Installation réussie:
ETF est accueilli par une structure de vacances, composée de multiples petites maisons organisées autour d'un bâtiment central comprenant un grand réfectoire et des salles d'activités. C'est dans ces salles d'activité que sont installés les systèmes des différents participants.
Malgré une arrivée tardive, les plus motivés d'entre nous ont commencé à installer le système. Un grand merci à JM Le Cléac'h, qui nous a permis d'éviter certains pièges acoustiques de la salle.
Le lendemain, fin du montage, quelques mesures pour mettre le HP en phase, et nous étions opérationnels ! Du jamais vu. Seul le préampli phono de la platine EMT a été récalcitrant. Après démontage et quelques soudures, tout a fonctionné.
Durant trois jours, nous avons essentiellement écouté des vinyles, avec différentes cellules EMT ou Clément. Ce fut un régal.
Mister Lebong nous a fait l'honneur d'installer son 211, et ce fut un grand moment. Cet amplificateur est d'une vivacité incroyable, avec des timbres très réalistes. Seule une petite bosse dans le bas médium contrarie sa neutralité, mais finalement apporte une petite touche de charme à l'ensemble.

ETF :
Des congressistes ont pu exposer leur travaux sur la modélisation du fonctionnement des tubes, les difficultés de la mesures et son intérêt, notamment en matière d'analyse des distorsions. Monsieur Lundhal Junior en personne est venu nous présenter son usine et les méthodes de fabrication des transformateurs par " stick Wirering ".
Le grand test d'ETF 2005 est consacrée aux corrections RIAA. Toute la journée, nous avons comparé, suivant un protocole expérimental pragmatique, environ trente prototypes, dont certains, volumineux. Ce fut une grande joie de s'apercevoir, que le second du test était un tout petit montage, tenant dans un boîte à cigares métallique. Cette correction aurait pu gagner, si son alimentation n'avait pas rendu l'âme lors du test finalů Oui, ETF est avant tout amateur.
Parmi les autres systèmes présents, se trouvaient des enceintes KlangFilm apportées par des passionnés berlinois. Ce n'est que le dernier soir, après de trois jours de labeur, que le système a fonctionné. Mais quelle joie. Ces petites enceintes ne produisent quasiment pas de grave ni d'aigus, mais offrent une musicalité hors pair. Nous avons pu tester différents amplis, dont le 845 qui alimentait en alternance le système de MELAUDIA. Un grand moment.

Merci !
Nous tenons à remercier les organisateurs d'ETF 2005, qui restera gravé dans nos mémoires. La bonne ambiance règne dans ce festival, et c'est tant mieux.

Ludovic

Si vous voulez rencontrer une centaine de doux dingues capable de parler pendant des heures d'Altec, TAD, JBL, Klangfilm, d'ampli à tube DIY, de vinyles (on a comparé + de 24 pré- phono), c'est le lieu idéal. L'ambiance y est très conviviale et il y a un grand respect de la part de tous les participants pour tous les exposants. Ce festival dure trois jours avec des conférences et un comparatif de matériels le dernier jour. Les soirées se terminent vers 2h du matin autour d'un verre ce qui facilite les contacts qui se font souvent en anglais.

Le système de Mélaudia :
Nous avons fait une bonne prestation pendant ce festival et on commence à être opérationnel assez rapidement. On a disposé d'une source (Studer A730) capable de tenir un système tri-amplifié et d'amplis Bryston dans le grave qui étaient suffisamment puissants pour maîtriser 4 HP de 38 cm. L'ampli à tube 845 de François a été particulièrement bon avec les TAD 2001. Il nous reste à trouver un réglage qui nous permette de passer facilement tous types de musique. Les écoutes vinyles ont été très nombreuses pour la grande joie de Raoul.
Nous n'avons pas fait d'essai avec les sources PC car on ne disposait pas de carte son adaptée à notre besoin pendant le festival. Ce sera pour une prochaine fois.
Il y avait d'autres systèmes intéressants. Je retiens la bonne performance d'une caisse équipée d'un coaxial allemand datant des années 40, les inévitables Klangfilm et l'incomparable système de Thomas Meyer avec 8 HP de 38 en panneau plan.

La comparaison des Pré-phono :
Imaginez une salle de 60m2 avec une centaine d'audiophiles à qui l'on demande de tester 24 pré-phono en une journée. C'est mission impossible ! On l'a fait...
Les pré-phono ont été testés la veille afin de déterminer les réglages du préampli dans le but d'obtenir un niveau d'écoute égal pour tous. Ils avaient finis à 6h00 du matin !
Les pré-phono sont comparés par paire, on écoute 2 morceaux de musique, le moins bon est éliminé. Pour être irréprochable, un soft à été écris spécialement pour choisir les pré-phono et les morceaux de musique au hasard.
Vers 18h il ne reste plus que 2 pré-phono : le favori, une toute petite boite format paquet de cigarette et l'outsider de la taille d'un ampli de 100 Watt. Les 2 sont à tubes ! Thomas Meyer décide de faire parler la poudre, le petit pré s'écroule, alimentation HS, le vainqueur a eu beaucoup de chance, car la concurrence a été de haut niveau.

Voilà, on pourrait écrire des pages et des pages, mais laissons les photos aiguiser votre imagination.

Bravo et merci aux organisateurs pour nous avoir offert un festival hors norme où la bonne humeur et l'humour étaient omniprésents.

Raoul

J'ai longuement hésité avant de me décider à participer à cette rencontre. Nos amis francophones s'y rendent depuis l'édition 2003 et les impressions qu'ils en ont rapportées sont enthousiasmantes, mais enfermé pendant 4 jours à ne voir que de la hifi, j'avais peur que ça finisse par faire quand même un peu long.
Comme la délégation MELAUDIA s'y déplaçait avec le système, je n'avais plus d'autre choix que d'en être moi aussi. Et finalement, ça a été une expérience extraordinaire. Je n'ai pas vu le temps passer.

Notre système n'a jamais aussi bien marché. Quelques participants m'ont confié qu'ils auraient bien vu le concours de pré-phono se dérouler sur notre système, qu'ils jugeaient le meilleur de la manifestation. Les raisons me paraissent être les suivantes :

Une critique qui a été faite est d'avoir changé la combinaison des amplis d'un jour sur l'autre, ce qui changeait la nature de la restitution.

Autres impressions en vrac :

Thomas Mayer : design très original de ses électroniques, système de HP "démesuré" pour un résultat certainement améliorable, mais tout à fait honorable pour une installation éphémère.

Thomas Schick : la mise en œuvre du système a été un peu laborieuse, le fer à souder n'a cesser de chauffer pendant les deux premiers jours. Ensuite la prestation des Klangfilm m'a laissé sur ma faim, en comparaison de ce que j'avais entendu chez Franck (cf. écoute du 5/07/03).

Alexander Kriegel : une restitution très vivante était obtenue sur ses Eckmiller, sans doute pas un modèle en terme de largeur de bande passante et de distorsion, mais jouissif, tout simplement.

Les conférences sont ce qui m'ont le moins captivé. Déjà que je suis plus ;musique que technique, vient là s'ajouter la barrière de la langue, l'anglais étant la langue de travail.
Et puis d'abord, ils peuvent pas se mettre au français tous ces allemands, hollandais, danois, britanniques, américains, ...

nous rejoindre • 
join us •