« précédent | 1 2

quelques à-côtés de Jazz in Marciac - août 2018

( par Raoul )

Cette année j'ai rejoint les rangs des bénévoles du festival, dans l'équipe chauffeurs. Ce qui m'a donné l'opportunité de belles rencontres (Erik Truffaz par exemple).

Un des premiers transferts que j'ai assuré était de convoyer un technicien-son arrivé à la gare de Tarbes qui rejoignait son poste à Marciac. Pendant le trajet, on a abondamment parlé, des métiers du son, de la problématique de la prise de son, du traitement des enregistrements, de la sonorisation des spectacles.
Quand je lui ai décrit le système sur lequel j'écoutais à la maison, j'ai eu l'agréable surprise de voir qu'il connaissait les VOT !
Plus tard, je le retrouverai lorsque j'ai été présenté au responsable de l'équipe en charge de la sonorisation du festival. Ce qui m'a donné l'occasion d'entrevoir ce que le grand public ne voit pas.

les coulisses du chapiteau

Une brève visite derrière la scène pendant le concert de Fatoumata Diawara, vécu depuis la régie-retour. Brève parce qu'il y règne une chaleur étouffante, on se croirait dans la cale d'un cargo (du moins dans mon imaginaire).
Et puis on s'en prend plein les oreilles au delà du raisonnable, sans pour autant que le son y soit meilleur qu'en salle, il est même plutôt déséquilibré par rapport à ce qu'on entend en salle.

La sono met en œuvre du matériel propriétaire pour l'électronique, utilisant des composants Beyma pour les transducteurs.

( quatre caissons de basse, celui du bas tournant le dos au public )( à droite on distingue un line array de médium-aigu )

( un des racks d'amplis )

le système L-ISA en test

En dehors des moments de réception, l'espace VIP, qui jouxte le QG des chauffeurs sert de salle de test pour le système L-ISA qui y est déployé.

Une fibre reliée à la console principale du chapiteau permet de recevoir la captation en cours sous le chapiteau (concert ou balance). Un processeur offre à l'opérateur la possibilité d'agir sur les paramètres de chacun des canaux (jusqu'à 96). Le but est de dépasser les limites de la sonorisation classique, afin de modeler le rendu sonore pour le rendre conforme à la vision, pour tous les spectateurs même les plus mal placés.

Le système en test à Marciac déployait 7 enceintes pour sonoriser un espace d'environ 100m2.
J'ai pu avoir une rapide démonstration pendant une balance, on triture littéralement la scène sonore à sa guise sur une console dédiée, le tout visualisé sur un écran de contrôle. C'est assez bluffant comme possibilités, on déplace les sources sonores dans l'espace avec une facilité confondante.

J'ai raté la séance photo, pour en savoir plus :


commentaires : http://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=7789
ma chronique du festival : http://forums.melaudia.net/showthread.php?tid=7771

« précédent | 1 2
nous rejoindre • 
join us •